« Femmes … le digital vous aime! » Challenge Intrapreneuriat féminin 66 miles

89C3 a décidé de s’engager dans l’intrapreneuriat féminin et a proposé aux femmes du Groupe BPCE de s’inscrire au programme 66 Miles.
L’objectif : proposer un projet d’offre innovante permettant d’enrichir l’expérience client digitale.

Le programme 66 MILES, c’est quoi ?
Un programme d’intrapreneuriat conçu par Paris Pionnières et Five by Five qui a vocation à remettre les femmes au cœur des processus d’innovation en leur donnant les moyens d’entreprendre dans leur entreprise.
Plus de 40 experts et mentors, les meilleurs du monde numérique et des startups accompagnent 15 femmes issues de différentes entreprises lors de 4 sprints de 3 jours répartis de mars à juin 2018.
http://www.66miles.fr/

Pour accompagner ces femmes motivées par l’intrapreneuriat et sélectionnées sur dossier, l’équipe du 89C3 leur a également proposé une journée spéciale  KICK OFF  DE 66 MILES – INSPIRING START DAY le 6 mars dernier. Cette journée permettant d’affiner leur idée de projet, de prendre confiance et d’échanger avec d’autres femmes qui ont déjà vécu l’expérience 66 miles. Un format interactif et convivial pour lever les freins et oser l’intrapreneuriat !

Les 3 idées à retenir de l’Inspiring Start Day du 6 mars 2018.

30 candidates du groupe ont participé au Challenge 66 miles intrapreneuriat féminin. 9 d’entre elles ont été présélectionnées pour participer à l’Inspiring Start Day qui s’est déroulé au 89C3 Avant Seine. Une journée pour lever les freins au contact de femmes audacieuses et inspirantes, affiner leur idée et s’approprier les fondamentaux du pitch pour savoir la défendre avec succès !

Nos invités du jour ? Anne-Sophie Gimenez, intrapreneure au sein d’Orange, Anne-Laure Vincent, fondatrice de Marmiton, Yves Tyrode, directeur du digital du Groupe BPCE, Romain Fenouil, expert du Pitch ou encore les startupers de Whisbi et Pitchby….

Idée 1 : « Y-a-t-il de bons moments pour oser quand on est une femme ? »

Ne pas se sentir prête, ne pas se sentir apte, légitime, reste le frein principal à l’audace chez les femmes. L’une des candidates au challenge nous confiait : « Ma plus grande audace est d’avoir osé candidaté seule à 66 miles, sans en avoir parlé à quiconque. J’ai enfin pris une décision pour moi. » Etre une femme, c’est souvent ne pas pouvoir ou ne pas s’autoriser à penser pour soi. Les hommes sont souvent bien moins formatés à ces questionnements… Le doute, la mauvaise conscience font partie des freins à l’audace féminine. Oser prendre le lead, prendre la parole, monter sur scène pour défendre son projet… Romain Fenouil, notre coach du jour, nous a également offert son astuce personnelle : le plaisir. Se reconnecter à son plaisir en acceptant d’être « soi » dans sa prise de parole,  chercher à en donner à celui qui vous écoute, un savant dosage entre informations et émotions… Et si la clé n’était pas dans le «bon moment » pour oser mais plutôt dans le « comment » oser pour que cela se vive dans le « plaisir » et non le « subir » ?

Idée 2 : « Rester entre soi, c’est le meilleur moyen de faire des bêtises »

Une intervention de clôture de la journée par Yves Tyrode, en petit comité avec nos 9 candidates. La magie, du ton de la confidence, du off, du parler vrai. Et une anecdote pour démontrer avec une conviction toute personnelle que seule la diversité permet un vrai challenge des idées et représente donc l’outil indispensable pour avancer, être plus efficace, plus pertinent. « J’ai besoin de vous » a-t-il conclu. Message bien reçu par nos candidates !! Et ce n’est pas Five by Five, créateur avec Paris Pionnières du programme 66 miles, qui dirait le contraire. Chloé Bonnet lors de son intervention d’ouverture de la journée rappelait déjà que les entreprises ayant plus de 35% de femmes dans leurs fonctions d’encadrement obtiennent 60% de performance globale en plus. » (Observatoire de la féminisation des entreprises – Skema Business School 2015)

Idée 3 : « Dédramatisons l’audace. Innover c’est gravir de petites marches, pas se lancer dans le vide. »

L’une des candidates nous raconte : « Pour moi, avoir candidaté à ce challenge, c’était déjà une grande audace. J’ai passé plusieurs minutes devant mon ordinateur avant d’oser appuyer sur « entrée » pour envoyer la présentation de mon projet. » Oser, s’offrir l’opportunité de se lancer, c’est un vrai frein à lever. Comme le raconte Yves Tyrode : « Quand on propose à des femmes de prendre le lead, ce n’est pas toujours évident de trouver des candidates. Mais il suffit de les assurer de notre appui, de notre back up et leur performance fait alors des merveilles ! » Bonne nouvelle, les nouvelles méthodologies portées par le digital ont tout pour rassurer les plus frileux/euses. L’itération, le test and learn sont autant d’occasion d’oser par petites touches, d’innover sans tout remettre en cause, d’accepter aussi le non-succès comme source d’apprentissage… Tout un état d’esprit à s’approprier pour oser innover sans se sentir en danger !

Et comme l’a partagé Anne-Laure Vincent, icônique entrepreneure, fondatrice de Marmiton : « L’essentiel, ce sont avant tout les valeurs du projet que vous allez incarner, ce qui fait sens pour vous, qui fera votre altérité et que l’on ne souviendra de vous. »

Le digital, l’intrapreneuriat, sources d’innovation font ainsi sens pour les femmes et pour 89C3… pour que la journée de la femme ne s’arrête pas au 8 mars à minuit !

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *